La communauté du Renseignement doit s’adapter à l’ère de la masse de données, selon une étude américaine

Intelligence community must adapt to era of vast data, study says By Charles S. ClarkNovember 30, 2012 http://www.govexec.co

La révolution de l’information numérique entraîne pour la communauté américaine du renseignement une flopée de nouveaux défis qui sont encore loin d’être résolus.

insa rSelon un rapport intitulé  « Expectations of Intelligence in the Information Age » (élaboré par l’Intelligence and National Security Alliance) les enjeux majeurs à relever au cours de ce 21e siècle sont : l’analyse des montagnes de données et le contrôle de l’augmentation rapide des flux d’information provenant de sources non gouvernementales qui pourraient, à terme, violer la vie privée et mettre en danger les libertés civiques. Ce rapport a notamment reçu les éloges du directeur de l’Agence de renseignement du Département de la Défense des É.-U(DIA), le lieutenant-général Michael Flynn, qui a tenu une conférence lors d’un banquet à Arlington, en Virginie, à l’occasion de la sortie de ce rapport.

«Parce que les décideurs ont maintenant accès à de riches / de nouvelles sources d’informations et de connaissances à leur poste de travail et via des appareils mobiles, ils attendent que la [communauté du renseignement] développe des techniques pour intégrer rapidement et avec précision ces nouvelles sources d’information aux précédentes», affirment les auteurs du rapport. «Le défi pour la [communauté] est de maintenir sa pertinence au-delà du « secret volé », à l’ère de l’accès global à des sources de données diverses et variées. »

Le document recommande que les politiques sensibilisent davantage la communauté du renseignement sur les nouveaux rôles de l’Open source ainsi que sur l’Intelligence traditionnelle.  Il spécifie de plus, que les pouvoirs législatif et exécutif doivent créer de nouvelles protections pour les libertés civiles, et les auteurs recommandent ainsi qu’une coalition d’experts soit constituée afin de proposer des solutions concrètes pour relever les défis du numérique.

Dans une interview avec le gouvernement, l’auteur principal du rapport, Stephen Cambone, qui était sous-secrétaire de la Défense pour le renseignement (undersecretary of Defense for intelligence) sous George W. Bush, a déclaré que « les endroits d’où l’Information provient changent » (d’Asie vers le Moyen-Orient).

Stephen Cambone  précise que la couverture Nonstop des nouvelles augmente la vitesse et le volume du «système d’écho de l’information», ce qui augmente la pression sur les fonctionnaires. «L’enjeu sera de savoir comment répondre aux attentes des décideurs et, de les tempérer en même temps. Si nous ne pouvons pas valider les renseignements pour les décideurs politiques, ils vont tout simplement se faire leur propre opinion, ce qui est la dernière chose voulue », a t-il dit. La communauté du Renseignement penche encore sur les moyens d’exploiter l’open source et les nouvelles données des médias pour qu’il n’y ait pas d’abus, a t-il ajouté.

Co-auteur du rapport, Len Moodispaw, un vétéran de la sécurité nationale aujourd’hui à la tête de l’Agence KEYW Corp, a noté que « sur les médias sociaux, les gens peuvent lancer des contre-vérités. Les responsables du renseignement doivent ainsi prendre ces informations avec des pincettes ».

Le troisième auteur, Carmen Medina, ancien directeur du CIA’s Center for the Study of Intelligence maintenant chez Deloitte, souligne que la révolution digitale exige que les professionnels du renseignement considèrent davantage les méthodes d’analyse de données plutôt que les données elles-mêmes. Trop d’informations, pouvant rendre les prises de décision inefficaces en quelque sorte.

Ayant pris ses fonctions seulement en Juillet, Flynn a donné un aperçu du plan stratégique de la DIA à l’horizon 2020. «Les centres de renseignement seront rebaptisés intelligence and operations centers « , a t-il dit, « parce que le Renseignement dans la première moitié de ce siècle doit conduire les opérations. » Il a rajouté que l’évolution de la demande conduira à une réorganisation de la DIA dans un modèle qui mettra l’accent sur «l’intégration inter-agences, le travail d’équipe et l’innovation de l’ensemble du personnel, et non pas seulement des technologies. « Cela signifie qu’il ne faut pas ajouter du personnel supplémentaire mais investir dans les hommes et les femmes déjà en place ».

Flynn a noté que la nouvelle conception du Renseignement comprend des plans pour «décentraliser la prise de décision à des échelons inférieurs » qui peuvent « toucher du bout des doigts l’environnement». «L’Intelligence à la source vaut mieux que le Renseignement centralisé. Vous ne pouvez pas faire du Renseignement efficace en restant assis sur une chaise. » C’est pourquoi, il souligne qu’au sein de la DIA, la majorité du personnel est composé d’anciens vétérans de guerre (ce qui est le cas dans les services de 140 pays selon Flynn).

Une réflexion sur “La communauté du Renseignement doit s’adapter à l’ère de la masse de données, selon une étude américaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s