Est ce que Twitter peut prédire l’avenir? Le Pentagone dit peut être…

Sources: mashable.com + Nextgov 

avenir

Cette analyse fait partie du rapport « Data to Decisions » de l’Office of Naval Research, recommandant une série d’initiatives pour faire face au volume d’informations qui menace de submerger les planificateurs à l’ère du numérique. Les objectifs sont de construire un système « open source » capable d’unir les différents outils de collecte et de gestion de l’Information, et de mettre en évidence les relations entre ces ensembles de données.

Le bureau prévoit de dépenser 500.000 dollars chaque année pour le financement du programme. « Le ministère de la Défense reconnaît le potentiel de l’analyse de texte à jouer un rôle essentiel pour la connaissance […] d’une situation dans des environnements de durée limitée, incertains et complexes » souligne ce dernier.

La Défense cherche des manières de prédire l’avenir en surveillant Twitter, les blogs et d’autres sources d’informations, et tente de déterminer la « fréquence des contacts entre les nœuds/ points de jonction ou les groupes. » Alors que les réseaux deviennent plus importants et plus complexes, il est plus difficile pour les chercheurs de surveiller le comportement de groupes. L’ONR veut également permettre aux chercheurs de découvrir des réseaux qui pourraient être cachés à l’intérieur des réseaux connus, et analyser les flux d’information et de capitaux circulant via une communauté internet.

Les fonctionnaires veulent aussi des outils qui puissent fusionner et assimiler de multiples séries de données incomplètes sur l’agriculture, les conditions météorologiques, le terrain, les données démographiques et les indicateurs économiques pour trouver des modèles. Le bureau vise également l’amélioration des technologies de traduction automatique et de traitement – traduction des caractères physiques ou des sons – dans un langage lisible par les machines.

Selon les documents contractuels, les propositions d’innovation ont été faites jusqu’au 15 janvier et les décisions de financement seront prises avant le 15 février. Carey Schwartz, responsable du programme ONR et chercheur associé au Laboratoire de recherche appliquée à l’Applied Research Laboratory at Pennsylvania State University, est le fer de lance de ce programme. Parmi les partenaires on peut retrouver des développeurs de logiciels comme SOARTech, le géant de la défense Lockheed Martin Corps. et l’Université de Californie du Sud.

Ce programme est encré dans une dynamique plus vaste. En effet, les agences gouvernementales américaines ont poussé les technologues à affiner les techniques pour passer au crible les sources ouvertes ou les ensembles de données accessibles au public. La CIA, dans cette optique, avait d’ailleurs créé courant 2005 le  National Open Source Center pour acquérir et analyser l’Information ouverte afin d’ appuyer les services de renseignement.

Autre mesure, la Defense Advanced Research Projects Agency, organe de recherche du Pentagone, a cherché à élaborer des programmes informatiques capables de prédire les « actes de cyber-terrorisme » en détectant la façon dont les groupes criminels et les pirates informatiques interagissent sur Internet.

Documents en lien avec l’article

2 réflexions sur “Est ce que Twitter peut prédire l’avenir? Le Pentagone dit peut être…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s