Installer durablement l’Intelligence économique en France

??????????????????Deuxième post exclusif pour Intelligences économiques de Thibault Renard , Responsable Intelligence Economique de CCI France. Prospective et questionnements aujourd’hui sur le futur de l’IE.

Selon vous, quelles sont encore les étapes ou les projets à mettre en œuvre afin que l’Intelligence économique s’installe durablement dans les mentalités et les pratiques en France?

Ce qui fait la particularité de l’IE, c’est qu’il s’agit à la fois d’outils et de méthodes de management, de protection et de diffusion de l’information stratégique, mais aussi d’un état d’esprit, d’une grille de lecture et d’analyse des enjeux économiques liées à  l’information et aux affrontement de puissance qui impactent nos entreprises. Ces outils et méthodes pourraient être utilisés séparément, et ils le sont parfois, mais l’interaction avec cette grille de lecture et d’analyse va les rendre considérablement plus efficaces et permettre à toute organisation de décrypter, et modifier les règles écrites et surtout non-écrites de son environnement.

Or pendant longtemps, la sensibilisation à l’IE s’est fondée sur une logique « d’évangélisation ». Il fallait faire prendre conscience aux acteurs économiques, grâce à cette grille de lecture et d’analyse, que les problématiques d’espionnage industriel, de guerre économique, de patriotisme économique, de déstabilisation informationnelle, d’influence normative… les concernaient tous et pas seulement les grands groupes ou les Etats. Cela s’est avéré efficace, mais insuffisant concernant les TPE/PME. Dans une période de crise, les problématiques d’une PME sont nombreuses et considérables. Elle va donc avoir les yeux rivés sur son carnet de commandes, les délais de paiements de ses clients, ses relations avec ses financeurs, les évolutions réglementaires et administratives, etc. Donc, à moins que le dirigeant n’ait déjà cet état d’esprit le prédisposant à l’IE, ou encore si l’entreprise est victime de criminalité économique, il n’y a plus de place pour une prise de conscience durable. L’IE est dès lors souvent considérée pour une PME comme une démarche certes intéressante et pertinente, mais non prioritaire. Dans les CCI nous prenons donc aujourd’hui la problématique à l’envers : l’IE est d’abord une plus-value en matière de performance de l’entreprise. Elle n’est pas là uniquement pour satisfaire un besoin en information ou de compréhension, mais bien pour résoudre des problèmes.

Quelle est la valeur ajoutée de l’IE dans le processus d’innovation de l’entreprise ? Qu’apporte elle à la démarche export ? Fait-elle gagner des marchés publics ? Permet-elle d’anticiper les mutations industrielles ? Rend-elle moins vulnérable ? Face au Big data ou aux enjeux d’e-reputation, impacte-elle efficacement la stratégie numérique de l’entreprise ? …  Si l’on ne sait pas apporter de réponses concrètes, il devient hasardeux de miser sur une prise de conscience du dirigeant… Par conséquent, avant de provoquer une prise de conscience et pousser les entreprises à adopter un autre regard sur leur environnement, les CCI  s’efforcent de répondre à ces questions au quotidien, et de rendre IE et performance indissociables. Mais pour faire la démonstration de cette efficacité, nous avons besoin non de ROI ou d’indicateurs de performance qui sont propres à chaque organisation, mais de « success stories » d’IE à raconter. Il faut faire la preuve par le succès, et valoriser ces succès ainsi que leurs facteurs clés. Il y a là tout un champ à développer, car la « success story » ou le « storytelling » ne sont pas vraiment dans la culture française. Mais les CCI de France s’y emploient, et quand nous présentons des « success stories », dans des événements comme le Forum européen IES par exemple, les retours sont très positifs.

Et puis il y a bien sur toute la dimension de la Formation à l’IE, des professionnels mais aussi des jeunes générations, qui ont une prédisposition naturelle à évoluer dans la société de l’information, mais de manière empirique, sans en maitriser ni les risques ni les enjeux. C’est un sujet majeur sur lequel CCI France travaille actuellement, avec la Délégation Interministérielle à l’Intelligence Économique (D2IE).

3 réflexions sur “Installer durablement l’Intelligence économique en France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s