L’IE française : constats et prospectives (avec Alain Juillet)

PhotoAJNous entrons dans le dernier trimestre de cette année 2014. Bon timing pour faire un nouveau point sur l’IE en France. Qui mieux qu’Alain Juillet pouvait nous faire un état des lieux et, soulever les problématiques futures que devront résoudre les spécialistes. Intelligences économiques a ainsi pu interroger l’actuel Président de l’Académie de l’Intelligence économique.

Un constat : « nous entrons dans une 3ème phase de l’IE »

Alain Juillet distingue 3 phases dans le développement de l’IE en France.

La première : celle du Rapport Martre et des chercheurs. A la fin des années 1990, on  constate que les américains ont développé une nouvelle approche économique. Toutefois il y a eu peu d’actions dans la durée en dépit d’un bon lancement. « Pendant une dizaine d’années, l’Intelligence économique est restée dans les mains de quelques chercheurs » reconnait notre interlocuteur.

La deuxième phase débute en 2002 avec le rapport Carayon. Etude plus approfondie suivie d’un plan d’action concret.  « Sur les 30 propositions préconisées, les trois quart ont pu être mises en place » précise Alain Juillet, alors Haut Responsable pour l’Intelligence Économique.

Douze ans plus tard, on s’aperçoit que de nouvelles innovations viennent bouleverser les pratiques. « Nous rentrons dans une 3ème phase qui doit encore s’inventer ».

Les outils techniques utilisés pour la veille et la sécurité sont devenus de plus en plus efficaces et bouleversent le traitement de l’Information. « Les bases d’analyse de l’Information demeurent mais, il est possible de traiter beaucoup plus de données, d’explorer de nouveaux champs, tout cela avec des moyens légaux » précise Alain Juillet.

Nous sommes au début de « l’ère Data », encore dans la découverte. Cette nouvelle phase doit être accompagnée par l’Etat « mais il ne doit pas être le seul acteur ». Les entreprises (groupes et PME) restent au cœur du dispositif.

La raison d’être de l’IE en 2014

Dans le Marketing et la publicité, nous sommes depuis plusieurs années dans cette « ère Data » (RTB, retargeting, etc.) Une question se pose alors : la Data a-t-elle échappé à l’IE jusqu’à maintenant ? Qu’apporte véritablement l’expertise IE ?

Pour Alain Juillet, « l’IE est une vidéo. Le marketing reste une photo. L’IE est un système qui tourne en permanence (inspiré du monde militaire). L’IE est planétaire, le Marketing quant à lui s’intéresse à un segment ou à un marché. L’IE n’est pas qu’un marketing approfondi, c’est un système de production de données qui irrigue tous les segments, et ceci en temps réel. »

Malgré l’indéniable utilité de l’IE, trois « problématiques » mises en exergue par Alain Juillet empêchent de rêver à un ciel sans nuages.

L’IE en France : ce qu’il reste à faire ou à (re) travailler.

Le manque d’Intelligence collective, des formations trop nombreuses et souvent moyennes, la sécurité des données, voici les problématiques auxquelles l’IE doit faire face.

« L’Intelligence collective marche de moins en moins. Ceux qui ont avancé efficacement sur les pratiques d’IE veulent garder leur secret. Nous sommes un peu dans un « village d’Astérix » : tout le monde fonce mais chacun dans son coin. Les américains par exemple travaillent plus en groupe » explique l’ancien Haut Responsable pour l’Intelligence Économique.

Côté formations, ces dernières sont de plus en plus nombreuses … «  Il n’y a pas assez de débouchés et ce ne sont pas forcément les meilleurs qui sont recrutés. Il y a un excédent de formations  par rapport au besoin du marché » souligne Alain Juillet. « Les candidats ayant un double diplôme sont avantagés», notamment pour se réorienter car, pour faire de l’IE le métier de toute une vie, « il faut être passionné. La veille [par exemple] peut lasser rapidement

Troisième problématique mise en exergue, celle de la Data Privacy. « Pour avoir des informations, nous sommes obligés d’en donner en échange. Dans un futur proche, la protection des données personnelles sera « un des problèmes majeurs pour l’IE ». « Il faut définir des limites, la clé est encore inexistante dans ce domaine » conclura l’interviewé.

3 réflexions sur “L’IE française : constats et prospectives (avec Alain Juillet)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s