L’information, une ressource stratégique

AAEAAQAAAAAAAAaEAAAAJDI5MDkwNjg0LTdlNDQtNGM2ZC05ZWYxLTI2NmIwOTI2MGNhOAEtudier l’impact de l’Intelligence économique dans l’industrie pharmaceutique a un double intérêt. Premièrement, analyser l’acculturation progressive d’une industrie traditionnelle aux outils de veille stratégique et, deuxièmement, évaluer l’intérêt de l’Intelligence Economique (IE) dans une industrie en pleine mutation (plus spécifiquement le cas de transformation digitale).

Pour creuser ce double sujet, Intelligences Economiques a interviewé Philippe Halbout, Directeur de Projet Intelligence Economique au sein de la Direction Stratégique de l’Information Médicale Monde de la société Servier*.

Genèse et vocation de la démarche d’IE chez Servier (focus veille stratégique)

La mise en place de la politique de veille stratégique et plus largement d’IE chez Servier a débuté il y a quinze ans. Largement renforcée durant les situations sensibles que le groupe a dû gérer, elle s’est élargie progressivement à tous les médicaments produits et les domaines thérapeutiques d’intérêt par le laboratoire.

Aujourd’hui, la démarche de veille stratégique est étroitement liée et intégrée au sein de la direction stratégique de l’information médicale monde. Direction renforcée en 2014 par notre interlocuteur, Philippe Halbout. Ce dernier apporte une expertise métier complémentaire en capitalisant sur une expérience et une compréhension globale des « différentes étapes de vie d’un médicament » (R&D, Marketing produit, projet scientifique & notoriété internationale). « l’IE étant un métier à part entière », ce dernier a complété son expérience par plusieurs formations à l’IHEDN**.

Pour Philippe Halbout, une démarche de veille stratégique doit se baser sur trois principes fondamentaux : « le partage, la transparence et le concept d’information utile».

  • Le Partage: « L’Information dans tous types d’entreprises est avant tout une ressource, une matière première. Tout comme pour l’eau ou l’électricité, cette ressource doit être partagée en fonction des besoins de tous les collaborateurs. De l’assistante au top-management. »
  • La Transparence: « Quelle que soit la tonalité des informations, celle-ci mérite d’être partagée avec les opérationnels en accord avec leur fonction et leur périmètre».
  • L’Information utile : sur le fond, il ne s’agit pas de donner toutes les informations à tous les collaborateurs, mais bel et bien de cibler les informations dont ils ont besoin d’un point de vue opérationnel, en fonction de leur métier.  » l’information utile » est celle qui – in fine – va impacter les décisions de son récipiendaire.

Dans une finalité d’optimisation de la veille stratégique chez Servier, une marque à part entière a été créée afin de renforcer l’identité de cette approche : SCAN (pour Servier Competitive ANalysis), à partir de laquelle sont déclinés différents livrables. A noter, les destinataires de ce service sont dans une démarche volontaire (choix de s’inscrire ou non). 1 collaborateur sur 8 a déjà adhéré à ce service (soit environ 2500 personnes).

Le département met ainsi à disposition de ses clients internes plusieurs « SCANs » :

  • Newsletter quotidienne, SCAN « Daily » a pour finalité d’informer au quotidien un large public sur 11 thématiques (10 domaines thérapeutiques et 1 analyse concurrentielle). Pour chaque thématique, 5 news au maximum, sont diffusées, accompagnées d’un court descriptif, de la source, du lien URL permettant d’approfondir le sujet.
  • Rapports mensuels sur la concurrence délivrant une information majoritairement orientée Business.
  • Rapports régionaux : information business, juridique, politique, sociale, scientifique, etc. sur une zone géographique donnée.

Si le département travaille habituellement avec des collaborations externes pour la remontée des informations, le responsable IE garde un rôle prépondérant dans la définition du périmètre, l’orientation stratégique et le paramétrage des outils de veille utilisés. Le chargé d’IE doit donc être à la fois proche des organes de décision afin d’être sensibilisé à la stratégie globale d’entreprise et être à l’écoute des équipes marketing et R&D afin de cibler les axes opérationnels majeurs concernant les différents produits. Il doit être également très réactif pour influer constamment sur les paramètres outils. « L’interaction avec les prestataires et les clients internes doit être quotidienne » précise notre interlocuteur. La valeur ajoutée d’une cellule de veille stratégique repose sur deux caractéristiques selon Philippe Halbout : la rapidité de traitement et la capacité d’analyse & de synthèse.

Outre la vocation informationnelle, l’Intelligence économique peut également jouer en parallèle un rôle majeur dans l’accompagnement au changement. L’industrie pharmaceutique est en effet sujette à une véritable transformation numérique qui impacte ses activités et ses organisations.transformation1

Le rôle d’une cellule d’IE dans l’accompagnement au changement (contexte de transformation digitale)

Pour Philippe Halbout, la situation est sans équivoque : « le monde pharmaceutique, la Santé, la prise en charge thérapeutique sont en pleine mutation. Qu’on le veuille ou non, c’est le sens de l’Histoire. Nos concurrents de demain ne sont pas ceux d’aujourd’hui. Le Numérique jouera un rôle clé dans le domaine de la Santé, dans les pays industrialisés, mais également émergents (exemple des applications de prévention du paludisme en Afrique)». La révolution numérique apporte notamment un élément nouveau : la Data.

« La Data est absolument clé » argumente l’interviewé. « Les laboratoires ont une expertise sur la Santé (développement clinique, aspects réglementaires, connaissance du monde médical, etc.), tandis que des groupes comme Google / Apple ont la puissance pour le traitement de volumes énormes de données. L’alliance des deux expertises induit une nouvelle forme d’approche dans la prise en charge thérapeutique ». L’illustre la révolution en matière d’études cliniques. Aujourd’hui, il est possible de mesurer une centaine de paramètres grâce aux applications digitales (activité sociale, distance parcourue, battements cardiaques, etc.) ce qui permet un ciblage précis des patients et des effets des médicaments. « La Data va permettre de définir pour quel type de population le médicament est le plus efficace et le plus sûr. Ceci dans l’intérêt de tous (patients, industrie pharmaceutique et organismes payeurs) » précise notre interlocuteur.

Autre aspect induit par la transformation digitale, l’évolution vers de véritables traitements (thérapeutiques) digitaux. « La finalité est de proposer au corps médical des applications comme de véritables traitements, non comme de simples aides. Ces applications pourront avoir leur efficacité propre, ou compléter une prise en charge médicamenteuse traditionnelle dans une logique d’offre globale de soin ». Du côté patient, le digital va permettre un suivi plus étroit et une motivation plus forte dans sa prise en charge. Le véritable défi de ces futurs traitements digitaux sera toutefois de démontrer un bénéfice scientifique et clinique, et appuyer les démarches d’accréditations des applications par des experts et/ou sociétés savantes. Bref, démontrer un intérêt thérapeutique réel et intégrer cette nouvelle offre dans le système de soin. Des projets sont déjà réalisés dans ce sens (diabète, dépression).

Côté responsable IE, cette mutation a plusieurs impacts. Premièrement, il faut pouvoir garder l’expertise sur les sujets historiques tout en montant en compétence sur des sujets liés à l’innovation. Deuxièmement, dans un contexte d’agitations fortes, le challenge du responsable IE est de faire la part entre les effets d’annonces, et les véritables orientations stratégiques d’un marché en pleine mutation afin de déterminer celles qui vont être pérennes. « Par rapport à la veille sur notre cœur de métier, les outils utilisés n’ont pas besoin d’être différents, il faut simplement les adapter» souligne à nouveau le Directeur de projet Intelligence Economique.

« La transformation digitale va également impacter la culture, la structure des entreprises » rajoute l’interviewé. Le veilleur doit notamment prendre en compte le risque d’ « uberisation » de son marché. « [Dans l’industrie pharmaceutique], cela se fera, mais pas du jour au lendemain, précise Philippe Halbout. On touche à bien précieux – la Santé – où celui qui décide d’utiliser un traitement (le médecin), celui qui le délivre (le pharmacien), celui qui l’utilise (le patient), celui qui le paie (l’assurance maladie, les mutuelles, ..) sont tous des acteurs différents. En cela, nous évoluons dans un univers éloigné de ceux touchant les biens de consommation où l’uberisation a pu se mettre en place très rapidement. »

Pour le moment, des sociétés comme Google ou Apple ont choisi de privilégier des stratégies d’alliance avec des laboratoires pharmaceutiques. Ces firmes ne connaissent pas suffisamment les médecins comme les laboratoires les connaissent. Vont-t-elles néanmoins dans un avenir proche développer leurs propres solutions thérapeutiques ? Nouveaux paradigmes, nouveaux acteurs qui entreront dans le pré carré des industries de santé…

*L’intéressé s’exprimant en son nom propre et non pas au nom de Servier.

**Pour plus d’information vous pouvez vous reporter à l’article de mars 2015

6 réflexions sur “L’information, une ressource stratégique

  1. […] Etudier l’impact de l’Intelligence économique dans l’industrie pharmaceutique a un double intérêt. Premièrement, analyser l’acculturation progressive d’une industrie traditionnelle aux outils de veille stratégique et, deuxièmement, évaluer l’intérêt de l’Intelligence Economique (IE) dans une industrie en pleine mutation (plus spécifiquement le cas de transformation digitale). Pour creuser ce double sujet, Intelligences Economiques a interviewé Philippe…  […]

  2. […] Etudier l’impact de l’Intelligence économique dans l’industrie pharmaceutique a un double intérêt. Premièrement, analyser l’acculturation progressive d’une industrie traditionnelle aux outils de veille stratégique et, deuxièmement, évaluer l’intérêt de l’Intelligence Economique (IE) dans une industrie en pleine mutation (plus spécifiquement le cas de transformation digitale). Pour creuser ce double sujet, Intelligences Economiques a interviewé Philippe Halbout, Directeur de Projet Intelligence Economique au sein de la Direction Stratégique de l’Information Médicale Monde de la société Servier*.  […]

  3. […] Etudier l’impact de l’Intelligence économique dans l’industrie pharmaceutique a un double intérêt. Premièrement, analyser l’acculturation progressive d’une industrie traditionnelle aux outils de veille stratégique et, deuxièmement, évaluer l’intérêt de l’Intelligence Economique (IE) dans une industrie en pleine mutation (plus spécifiquement le cas de transformation digitale).Pour creuser ce double sujet, Intelligences Economiques a interviewé Philippe Halbout, Directeur de Projet Intelligence Economique au sein de la Direction Stratégique de l’Information Médicale Monde de la société Servier*.  […]

  4. […] “ Etudier l’impact de l’Intelligence économique dans l’industrie pharmaceutique a un double intérêt. Premièrement, analyser l’acculturation progressive d’une industrie traditionnelle aux outils de veille stratégique et, deuxièmement, évaluer l’intérêt de l’Intelligence Economique (IE) dans une industrie en pleine mutation (plus spécifiquement le cas de transformation digitale). Pour creuser ce double sujet, Intelligences Economiques a interviewé Philippe Halbout, Directeur de Projet Intelligence Economique au sein de la Direction Stratégique de l’Information Médicale Monde de la société Servier*.”  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s