Digital et Intelligence Economique : s’adapter ou disparaitre

Je vous propose aujourd’hui une réflexion sur les métiers du digital et de l’intelligence économique. Je tente de répondre à certaines questions : existe-t-il des passerelles entre ces deux mondes ? Comment va évoluer le métier de l’IE dans des écosystèmes de plus en plus digitalisés ?

Cet article reprend certains des éléments partagés lors de la dernière conférence du SYNFIE le  mars (« Métiers de l’Intelligence Economique : Les savoir-faire de l’IE au cœur des métiers de demain ») à laquelle j’ai eu la chance de participer. Je donne ici un avis plus personnel basé sur ma vision de recruteur spécialisé dans le digital.

J’adopte volontairement un ton partial afin que vous puissiez réagir : en commentaire ou sur la page Facebook officielle

1. Les experts de la Data ne sont plus les professionnels de l’IE mais les Data Scientists.

Je ne vous apprends rien mais, la digitalisation est un enjeu stratégique (pour 83% des entreprises*) et non un effet de mode. La donnée est au cœur de cette transformation : 80 % des projets y sont liés ; un chef d’entreprise sur trois utilise les données pour prendre des décisions (source IBM).

Or, une partie de l’expertise Data, portée autrefois par l’IE, a glissé du côté des experts de la Big Data et vers les nouveaux cabinets de conseil spécialisés.

Ainsi, une question se posera de plus en plus : Quelle est la valeur ajoutée d’un jeune diplômé en IE sur les métiers de la donnée ?

Se pencher aujourd’hui sur cette question, c’est anticiper les disruptions qui pourraient restreindre le champ de débouchés des étudiants en IE. Débouchés qui sont déjà relativement faibles par rapport aux nombres de jeunes qui choisissent chaque année cette voie.

Prenons l’exemple concret de la veille. Un Data Scientist a certes une grande expertise technique (il sera concrètement capable d’automatiser la collecte, mettre en place du prédictif, optimiser la visualisation, etc.) mais, il doit également avoir une bonne compréhension des enjeux business et stratégiques. Quelle place alors pour le veilleur traditionnel ? Inutile de préciser que l’Intelligence Artificiel va elle aussi bouleverser cette organisation en automatisant la collecte bien sûr mais aussi le traitement de la donnée. La veille va de plus en plus devenir une question de technicien. Bien sûr, un expert métier restera nécessaire en bout de chaîne.

Il est aussi assez malheureux de voir qu’aucun des cabinets de conseil spécialisés sur la Data (de type 55, Converteo, Ekimetrics, Artefact) a intégré de profils issus d’une formation en IE (sauf erreur de ma part).  Des liens sont à créer avec ce type d’acteurs.

Bref, ce n’est pas « demain la veille » que les diplômés en IE intégreront l’écosystème Big Data. Encore faut-il qu’ils maîtrisent déjà bien celui du Digital…

2. Quel rôle l’expert en IE peut prendre dans un écosystème digitalisé

La transformation digitale est encore trop évaluée, dans les sphères de spécialistes du secteur, sous le prisme du « risque à mesurer et à éviter » plutôt que comme opportunité. Bien sûr tout changement s’accompagne mais, aborder cette révolution uniquement sur le prisme « menace » revient à rater une belle opportunité. En effet, le responsable en IE a une place à jouer dans cette transformation, il peut être moteur du changement.

Pourquoi ? Tout simplement car les professionnels de l’IE ont des qualités intrinsèques, nécessaires pour évoluer dans des écosystèmes en mutation. « Soft skills » que je vais rechercher chez mes candidats évoluant dans le Digital. J’ai relevé quatre qualités majeures :

La première qualité commune est « le sens de la transversalité ».
L’Intelligence économique repose sur la capacité à comprendre et accompagner des équipes pluridisciplinaires et s’enrichir des approches de chaque spécialité. Elle induit donc par nature, cette « transversalité

La seconde est le goût de l’innovation

Le professionnel en IE doit garder l’expertise sur les sujets historiques tout en montant en compétence sur des sujets liés à l’innovation : l’IA, le Big Data (datavisualisation par exemple), le blockchain, etc.

La Troisième est l’humilité & la remise en question, dans un but précis : l’anticipation

Dans un contexte d’agitations fortes, la vocation du responsable IE serait de faire la part entre les effets d’annonces, et les véritables orientations stratégiques, pérennes d’un marché en pleine mutation. Le veilleur doit notamment prendre en compte le risque d’« uberisation » de son marché.

La quatrième : L’empathie

La part d’explication, de communication est importante. La transformation génère de l’angoisse, il faut donc rassurer les autres, expliquer. Un bon expert en IE se place naturellement dans cette logique d’évangélisation. Il peut également avoir un rôle de facilitateur pour faire émerger une véritable culture d’intelligence collective.

Ainsi, le Responsable IE peut être un acteur de la transformation digitale. A condition justement d’accepter le risque, pas seulement de le calculer. Le risque 0 n’existe pas. Le digital c’est une culture du « test & learn », il faut donc adopter cette méthodologie – voire aller encore plus loin en y intégrant la variable échec : « test & fail & learn ».

3. L’ouverture du champ des possibles : les nouveaux métiers à préempter

Pour élargir le champ des débouchés, créer de nouvelles passerelles entre métiers, il faut être dans une démarche d’ouverture, de « lateral thinking ».

Une formation en IE peut être également vue comme une valeur ajoutée, une formation complémentaire à un cursus diplômant « plus traditionnel » (en finance, marketing, ingénierie, etc.). Autrement dit, l’Intelligence peut être aussi perçu sous le prisme « compétence » plus que « métier ». Compétences, comme celles relevées précédemment, pouvant permettre aux professionnels de l’IE de préempter certains nouveaux métiers du digital.

Voici une liste non exhaustive de ces métiers :

  • Directeur du Marketing Anticipation

Chez les pure-players, on voit apparaître des postes « prospectifs », pour réfléchir aux relais de croissance, online et offline. Chez Boursorama par exemple ce dernier manage également une équipe de Data Scientists.

  • Innovation Manager au sein des Labs.

Plus visible au sein des groupes d’Assurance et de la Banque. Ce dernier effectue du crowd sourcing, développe la collaboration avec des académies pour développer la recherche, participe au développement de la reconnaissance et du partage de l’innovation en interne, utilise des tax incentives, etc.

  • Chargé / responsable Open Innovation

Dans le rôle consiste (en outre) à identifier des partenaires technologiques (souvent startups) aptes à faire évoluer une offre de services, de produits.

  • Consultant au sein des cabinets spécialisés de la Data et en transformation digitale

Acteurs identifiés dans la première partie (non exhaustif) auxquels on peut ajouter des cabinets de taille intermédiaire qui intègrent à la fois une dimension « stratégie » mais aussi « opérationnelle » comme les Keley, Viatys, Niji, Soft computing…. Il est plus complexes pour les profils atypiques d’intégrer les référents comme Capgemini et Accenture.

En conclusion, le digital impacte de nombreux métiers, organisations. L’IE doit anticiper ses propres mutations, conserver sa place spécifique et stratégique dans les organisations afin de jouer un rôle plus impactant dans cette transformation.

Le manque de connaissance du digital, et de formation sur le digital dans un cursus diplômant en IE est une réelle faute de la part des écoles, universités, car justement c’est un secteur où la valeur ajoutée de l’IE est pertinente. Dans quelques années il sera trop tard…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s